1% des kinés couchent-ils avec une patiente chaque année ?

Ok, le titre est racoleur, j’en conviens. Mais maintenant que j’ai votre attention, prenez 5 minutes pour analyser ensemble les statistiques étonnantes ci-dessous.

Relations Kiné/Patientes : quelques stats (discutables)

Il y a 9 mois, une surprise dans les audiences du site m’avait conduit à écrire « je suis kiné et je suis attiré par une patiente ». Depuis, l’audience de cet article permet de faire quelques petits calculs amusants.

Naturellement, les statistiques que je formule à la suite de tableau ne sont que des exercices intellectuels malhonnêtes destinés à plaisanter. Néanmoins, ce tableau de requêtes réelles issues des trois derniers mois laissent rêveur…

RequêtesRequêtes par mois
je suis kiné et attiré par une patiente85
kiné attiré par patiente45
un kine peut il tomber amoureux de sa patiente55
j’ai couche avec mon kine91
j ai couche avec mon kine50
amoureuse de mon kiné27
coucher avec son kine24
relation avec son kiné16
j’ai couché avec mon kine13
relation kiné patient12
mon kiné m’a embrassé3
kine sexy8
kiné sexy6
syndrome tomber amoureux de son patient3
mon kine me taquine1

Quelques observations préliminaires

Tout d’abord, l’ensemble de ces requêtes représentes 442 occurrences par mois en moyenne.

On peut constater qu’il s’agit toujours d’UN kiné et d’UNE patiente (mais il y a un biais de sélection, puisque l’audience est considérablement orientée par la rédaction de l’article initial, ça aurait peut-être été différent pour si l’article parlait de « amoureux de sa kiné »/ »coucher avec sa kiné » etc.)

Faisons quelques hypothèses pour nous divertir

Imaginons qu’une patiente ne couche pas avec plus d’un kiné par an. Imaginons également qu’un kiné ne couche pas avec plus d’une patiente par an. Et imaginons que les interrogations du kiné et de la patiente qui couchent ensemble donneront lieu à 4 requêtes sur Google (2 pour le kiné, 2 pour la patiente)

Si l’on prend les requêtes en gras (celles qui ne laissent aucun doute sur le fait que l’attirance a été consommée) on obtient 154 requêtes par mois en moyenne. Divisons-les par 4 requêtes et on obtient 38 relations sexuelles patiente/kiné par mois.

Par an, cela fait donc 38×12=456 relations sexuelles patiente/kiné. Si l’on considère le nombre de kiné en France, et le fait qu’il s’agit d’une profession particulièrement paritaire (autant de femmes que d’hommes), cela fait donc 456 divisé par (90000/2) = 1% des kinés homme qui couchent statistiquement avec un patiente (chaque année) !

Rappelons les éléments suivants :

Ces couples ne sont pas illégaux, mais la patiente ( où le patient ) est en droit de porter plainte à l’ordre des kinésithérapeutes, pour le lien de subordination que le thérapeute entretient avec sa/son patient.e.
Cependant sans circonstances aggravantes, il est peu probable que cette plainte soit suivi d’effet.

Benjamin Miltat

Rappelons également comme dirait Alfred Sauvy que “dans toute statistique, l’inexactitude du nombre est compensée par la précision des décimales”, à bon entendeur… 🙂

Je crée mon premier bilan en quelques instants.