Bilan Kiné Epaule

Ci-dessous, vous trouverez un exemple de formulaire que Bilan Kiné utilise pour générer vos bilans kiné rapidement et facilement.

Voir le BDK Epaule Découvrir l'appli Bilan Kiné

L’épaule est une articulation complexe qui permet une grande amplitude de mouvements. Cependant, cette complexité peut rendre l’épaule vulnérable à diverses blessures et douleurs. Si vous souffrez de douleurs à l’épaule, un bilan kiné épaule peut vous aider à comprendre la cause de vos douleurs et à trouver les solutions pour les soulager. Dans cet article, nous explorerons l’importance du bilan kiné épaule, ce à quoi vous pouvez vous attendre lors d’un bilan kiné épaule, et comment la kinésithérapie peut aider à soulager les douleurs de l’épaule.

Qu’est-ce qu’un bilan kiné épaule ?

Le bilan kiné épaule est un examen clinique effectué par un kinésithérapeute pour évaluer la santé de votre épaule. Au cours du bilan, le kinésithérapeute examinera votre épaule en utilisant différentes techniques d’évaluation, notamment des tests de force, de mobilité et de stabilité. Le but de l’examen est d’identifier les éventuelles limitations de mouvement, les douleurs, les faiblesses musculaires ou les tensions au niveau de l’épaule.

Pourquoi un bilan kiné épaule est-il important ?

Un bilan kiné épaule est important pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il peut aider à identifier les causes sous-jacentes de vos douleurs à l’épaule. Cela peut inclure des blessures telles que des tendinites, des bursites, des déchirures de la coiffe des rotateurs, des luxations de l’épaule ou des fractures. En identifiant les causes sous-jacentes de vos douleurs, un kinésithérapeute peut élaborer un plan de traitement personnalisé pour vous aider à récupérer plus rapidement et plus efficacement.

De plus, un bilan kiné épaule peut aider à prévenir les récidives de douleurs à l’épaule. En travaillant avec un kinésithérapeute pour renforcer les muscles de votre épaule et améliorer votre posture, vous pouvez réduire votre risque de réinjury et améliorer votre capacité à effectuer des tâches quotidiennes sans douleur.

À quoi pouvez-vous vous attendre lors d’un bilan kiné épaule ?

Lors d’un bilan kiné épaule, votre kinésithérapeute commencera par prendre votre historique médical pour comprendre vos antécédents de blessures ou de douleurs à l’épaule. Ensuite, il effectuera un examen physique de votre épaule pour évaluer votre mobilité, votre force et votre stabilité. Le kinésithérapeute peut utiliser différentes techniques d’évaluation, notamment des tests de mouvement passif et actif, des tests de force musculaire et des tests de stabilité.

En fonction de vos résultats, votre kinésithérapeute peut recommander des exercices pour renforcer les muscles de votre épaule, améliorer votre mobilité et votre posture, et réduire les tensions musculaires.

Comment la kinésithérapie peut-elle aider à soulager les douleurs de l’épaule ?

La kinésithérapie peut être très efficace pour soulager les douleurs de l’épaule. En travaillant avec un kinésithérapeute, vous pourrez apprendre des techniques pour améliorer votre posture, renforcer les muscles de votre épaule et améliorer votre mobilité. Ces exercices peuvent aider à soulager la tension musculaire et à améliorer la flexibilité, ce qui peut réduire la douleur.

De plus, un kinésithérapeute peut également utiliser des techniques de thérapie manuelle pour soulager les douleurs de l’épaule. Cela peut inclure des massages, des étirements et des techniques de mobilisation pour améliorer la mobilité et la flexibilité de l’épaule.

Combien de temps dure un bilan kiné épaule ?

La durée d’un bilan kiné épaule dépendra de l’étendue de l’examen et de la gravité de vos douleurs. En général, un bilan kiné épaule peut prendre entre 30 minutes et une heure.

Combien de séances de kinésithérapie sont nécessaires pour soulager les douleurs de l’épaule ?

Le nombre de séances de kinésithérapie nécessaires pour soulager les douleurs de l’épaule dépendra de la gravité de vos douleurs et de la réponse de votre corps au traitement. En général, vous devrez probablement suivre plusieurs séances de kinésithérapie pour constater une amélioration significative de vos douleurs.

Y a-t-il des exercices à éviter si vous souffrez de douleurs à l’épaule ?

Il est important de travailler avec un kinésithérapeute pour élaborer un programme d’exercices qui convient à votre état de santé et à vos douleurs spécifiques à l’épaule. Cependant, en général, il est recommandé d’éviter les exercices qui mettent une pression excessive sur l’épaule, tels que les pompes, les tractions et les presses militaires.

Puis-je continuer à faire de l’exercice si je souffre de douleurs à l’épaule ?

Il est important de continuer à être actif, même si vous souffrez de douleurs à l’épaule. Cependant, il est important de travailler avec un kinésithérapeute pour élaborer un programme d’exercices qui convient à votre état de santé et à vos douleurs spécifiques à l’épaule.

Quelles sont les autres options de traitement pour les douleurs à l’épaule ?

Outre la kinésithérapie, il existe d’autres options de traitement pour les douleurs à l’épaule, telles que la prise de médicaments pour la douleur, les injections de cortisone et, dans les cas graves, la chirurgie. Cependant, il est important de discuter de ces options avec votre médecin pour déterminer le meilleur plan de traitement pour vous.

Conclusion

En somme, si vous souffrez de douleurs à l’épaule, un bilan kiné épaule peut vous aider à comprendre la cause de vos douleurs et à trouver les solutions pour les soulager. Travailler avec un kinésithérapeute peut être très efficace pour améliorer votre mobilité, renforcer les muscles de votre épaule et réduire la douleur. Il est important de consulter un kinésithérapeute dès

les premiers signes de douleur à l’épaule et de ne pas attendre que la douleur devienne trop sévère. Avec un traitement précoce, vous pouvez améliorer considérablement votre qualité de vie et retrouver une mobilité sans douleur.

FAQ

  1. Qu’est-ce qu’un bilan kiné épaule ?

Un bilan kiné épaule est un examen réalisé par un kinésithérapeute pour évaluer la mobilité, la force musculaire et la douleur de l’épaule.

  1. Qui peut bénéficier d’un bilan kiné épaule ?

Toute personne qui souffre de douleurs à l’épaule peut bénéficier d’un bilan kiné épaule.

  1. Est-ce que la kinésithérapie est douloureuse ?

La kinésithérapie peut être légèrement inconfortable au début, mais les exercices et les techniques de thérapie manuelle sont généralement indolores.

  1. Est-ce que je peux faire des exercices à la maison pour soulager mes douleurs à l’épaule ?

Il est important de travailler avec un kinésithérapeute pour élaborer un programme d’exercices qui convient à votre état de santé et à vos douleurs spécifiques à l’épaule. Cependant, en général, il est possible de faire des exercices à la maison pour renforcer les muscles de l’épaule et améliorer la mobilité.

  1. Combien de temps faut-il pour constater une amélioration des douleurs de l’épaule avec la kinésithérapie ?

La durée nécessaire pour constater une amélioration des douleurs de l’épaule avec la kinésithérapie dépendra de la gravité de vos douleurs et de la réponse de votre corps au traitement. En général, vous devrez probablement suivre plusieurs séances de kinésithérapie pour constater une amélioration significative de vos douleurs.

Logiciel Bilan Kiné

Rapide & Pro.

Votre bilan Kiné réalisé en quelques instants, simplement.
Imprimable ou envoyable par mail.

ESSAYEZ 3 BILANS GRATUITEMENT

Logiciel pour masseurs kinésithérapeutes.

  • Créez
    un bilan en moins de 10 minutes
  • Exportez
    la version mise en page en PDF en un seul clic.
  • Dupliquez
    un bilan initial et faites-en un bilan final après l'avoir modifié.
  • Comparez
    les bilans initial/final et exportez le comparatif.

23 €

à chaque ordonnance
5 000 € à 10 000 € par an.

Obligation de la CPAM

Bilan initial et final
Objectif des séances
Dossier médical

Communiquer avec les prescripteurs

Suivi du patient
Demande par écrit des renouvellements

Mac, PC, Tablette et Smartphone

Disponible sur tous vos médias, au bureau, en salle et à domicile
Transferable sur traitement de texte

Ils parlent de Bilan Kiné

Exemple de formulaire

RapidePersonnalisé Tendinopathie Arthrose Rhumato TraumatoPost-OpScore de ConstantQuickDASHInfos

Horaire de la douleur : informe sur le caractère « mécanique », « inflammatoire » ou « mixte » de la douleur.

EVA Echelle Visuel Analogique : le patient met le doigt sur une echelle gradué de 0 à 10.

EVS Echelle Verbal Simple : le patient donne verballement le chiffre de sa douleur de 0 à 10.
Elévation active du bras : le patient lève le bras dans le plan de la scapula (le plus facile), de 0° à 180° (+ pour les hyperlaxes), c’est un test globale donc plutôt fonctionnel. Il est facile à lire pour le médecin généraliste. Insuffisant pour le chirurgien ou le rhumathologue. Il doit être comparatif pour avoir du sens.

Elévation latéral du bras : idem dans le plan frontal (anatomique) il est moins utilisé, il doit etre comparatif.

Flexion passive de la scapulo huméral Le kiné bloque l’omoplate et lève le bras du patient dans le plan ANATOMIQUE de la flexion.
Valeur : 110 à 120°, attention 140° pour les hyperlaxes.
Une limitation montre un "décentrage antéro-supérieure" qui limite la flexion et l’adduction horizontale de l’épaule.

Abduction passive de la scapulo huméral Le kiné bloque l’omoplate et lève le bras du patient dans le plan ANATOMIQUE de l’abduction.
Valeur = 100° à 110°, attention 120° pour les hyperlaxes.
Une limitation montre un défaut de "spin" qui limite l’abduction et les rotations de l’épaule.

Adduction horizontale passive (=Cross Arm) : Adduction passive, le bras dans le plan horizontale, de 0° à 135°, ne peut etre testé que si le patient à 90° de flexion scapulo huméral indolore !

Rotation latérale R1 active : bras coude au corps, de 0° à 60°. Le patient peux s’auto évaluer.

Rotation médiale R1 active : main dans le dos, on observe la hauteur maximal de la main. Ne pas forcer on peut abimer les insertions tendineuses sur un sujet fragile

Rotation latérale R2 passive : bras en abduction à 90°, RL de 90° ou +. La perte est très importante en cas de pathologie de l’épaule.

Rotation médiale R2 passive : bras en abduction à 90°, RL de 40° ou +.

Extension passive de l’épaule : sont deficit signe souvent un spasme du muscle coraco brachial
C test La main (MP du 2ème doigt) sur l’acromion de l’épaule opposée, le patient lève SEUL le coude sans lever son omoplate. Valeur 135° (si + il a levé l’omoplate)
Le C test cote le fonctionnement global de l’épaule.

Acromio claviculaire : elle doit glisser en avant et en arriere de quelque milimètre. La raideur et/ou la douleur montre une lésion des ligaments (antérieur, postérieur, conoide ou trapèzoide) ou de l’arthrose.
Rythme scapulo huméral : on compare la symétrie du mouvement des 2 scapulas. (les autres observation ne sont pas fiable)

Test spécifique d’épaule : cf BiKi + les cocher indiquent que le test est positif. Pour Jobe, Patte, Press Belly, Hawkins et Neer (les plus utilisés) une question suplémentaire apparait pour affiner le résultat.

Jobbe : Bras tendu à 90° dans le prolongement de l’omoplate, pouce vers le bas (rotation médiale)
Le kiné fait descendre le bras, le patient résiste. S’il ne peut pas résister il y a suspicion de rupture du supra épineux.

Patte : Bras plié à 90° dans le prolongement de l’omoplate, coude plié à 90°. Le kiné maintient le coude et pousse le poignet pour faire une rotation médiale d’épaule, le patient résiste.
S’il ne peut pas résister, il y a suspicion de rupture de l’infra épineux et/ou du petit rond.

PressBelly : Main du patient face à l’ombilic (sans le toucher)
Il résiste à une rotation latérale d’épaule. S’il ne peut pas, il y a suspicion de rupture du subscapulaire.

Gerber : Main du patient dans le dos, il décolle sa main et doit la maintenir décollée. S’il ne peut pas il y a suspicion de rupture du subscapulaire.

Palmup : Bras tendu à 90° dans le prolongement de l’omoplate paume vers le ciel (rotation latérale) Le kiné fait descendre le bras, le patient résiste. S’il ne peut pas résister, il y a suspicion de rupture du long biceps (fiabilité médiocre)

Hawkins : Bras à 90° de flexion ANATOMIQUE en rotation médiale. Le kiné accentue la rotation médiale. La douleur évoque un conflit et/ou une bursite.
Ancêtre du C Test, main sur l’épaule opposée, coude légèrement levé, le kiné appuie sur le coude. Le patient résiste. La douleur évoque un conflit.
Test d’armé ou d’appréhension : bras à 90° dans le prolongement de l’omoplate coude à 90° ou emmène le bras en rotation latérale. Si le patient manifeste son opposition ou devient nerveux, on suspecte une instabilité de l’épaule.

Neer : Abduction maximale dans l’axe de l’omoplate, en bloquant l’omoplate. La douleur évoque un conflit et/ou une bursite sous deltoïdienne.

Yocum : ancêtre du C test, main sur l’épaule opposée coude légèrement levé, le kiné appuit sur le coude, le patient résiste. La douleur évoque un conflit.

Test d’armé ou d’appréhension : bras à 90° dans le prolongement de l’omoplate coude à 90°, on emmène le bras en rotation latérale. Si le patient manifeste sous opposition ou devient nerveux on suspecte une instabilité de l’épaule

Différents tests apparaitront ci-dessous en fonction de votre choix

Sélectionnez les champs que vous souhaitez remplir afin de les faire apparaitre

Evaluez le niveau de difficulté que vous avez eu à effectuer les actions suivantes avec votre EPAULE dans les 7 DERNIERS JOURS

Evaluez le niveau de gêne que vous avez eu avec votre EPAULE dans les 7 DERNIERS JOURS dans :

Evaluez la sévérité de vos symptômes pour votre EPAULE dans les 7 DERNIERS JOURS :

Ajoutez vos médecins prescripteurs dans Menu-Médecin afin de pouvoir les sélectionner dans le menu ci-dessous

Bilan diagnostic kinésithérapique, pourquoi & comment ?

Centre de préférences de confidentialité

Nécessaires

Bilan Kiné

Marketing

Double Click.net
Tawk
Facebook

Analyse des visiteurs

Google Analytics

Autres

Mailchimp